retour de nos premieres aventures au coñplet avec photos

Publié le par KeCha

Ca y est nous sommes bien rentre apres presque deux semaines de vadrouille.
Que de choses a raconter. on va commencer par le depart. ce qu'il faut savoir c'est qu'on est partie en total autonomie, sans muletier pour porter nos sac et sans cuisto pour porter et preparer la nouriture....a la dur....
Normalement le trek coñplet se fait avec muletier en 15 jours  et nous en 10 jours.....   La classe

explicatifs du materiels:

Charlotte juste son sac avec ces petites affaires et sa flotte

Les garcons:  entre 15 et vingt kilos chacun comprenant la bouffe(farine de mais, de kiwicha, d avoine, de quinoa),le sac de cahuetes,de fruits secs,BEAUCOUP de pates , de l ail des epices et du chocolats en poudre.A oui j oubliai les barres de quinoa(comme une barre de cereal sauf que quand tu en mange une , c est l equivalent de 5 de nos barre habituel),des boites de thons et de sardines  et des patilles pour purifier la flotte

on avait un sacre bordel sur le dos en clair

                                  premier  jour

Nous sommes partie de urubamba(maison de olive) en taxi,4h entre session tout terrain sur les pistes defoncees et gros national ou les autocar roule comme des tare, a tel point que dans les virages il font presque du 2 roues( vraiment ca fait flipper).Tout ca pour arriver a cachora, petit village entre les montagnes.
on a acheter des bananes, des galettes et c est partis pour 7 heures de marches a travers les montagnes,en finnissant de nuit 



en clair,350 metre positif et 1000 metres negatifs: ce qui veut dire une grosse journee de descente, et la dscente ca fait mal au pied, tres tres mal meme, surtout quand on est pas encore habitue

on a dormi sous un preau au bord de la riviere, et incroyable sommeil reparateur,car tu te leves le matin et tu n as plus mal au pied.


                                     deuxieme jour


on traverse la riviere et la commence la grande ascension interminable, la premiere, la plus dur pour chacha
En clair, 1200 metres de deniveles positifs constant.On est parti a 7h et on a fini l ascension a 13h 30, entre les deux, une petite pause dans une petite ferme qui fait pousser des fruits(orange delicieuse et regeneratrice),et qui produit un alcool a base de canne a sucre qu il recolte sur place, tt fait maison.On a pas essaye , il parait que ca donne la chiaasse quand tu es un petit touriste, et courir ds la monte c est pas possible

l ascension c est finit pour moi avec mon sac plus celui de charlotte sur l epaule qui etait en train de rendre l ame:::::::::::-----))))))))))


PUIs on a marche jusqu au camping de chiquequirao, la petite soeur du machu pichu, repos vraiment bien merite.
Bastien a experimente sa tente sans tente  sous la pluie, pendant que nous nous etions au sec dans notre tente 4 etoiles, en fait il experimente le sursac etanche , c est vraiment rigolo a voir






                                      troisieme jour



Visite de chiquequirao, c est un avant poste de defense inca qui a etait decouvert apres le machu, en 1940 par un explorateur englais qui recherche la derniere cite inca, qu il n a jamais trouve.

La construction inca etait tres avance, deja des systeme d'irrigation, l'eau courante, l'acclimatation des plantes et des cultures pour l'altitude et de magnifiques terrasses.

Il faut savoir une chose, la plupart des cites incas sont construit sur des sites radioactifs, ce qui peut expliquer l'etrange sensation de serenite quand on se trouve la-bas.


La vue est imprenable sur trois vallees, avec les rivieres et la grandeur des montagnes coiffees de blanc, on se sent tout petit....

Puis il a fallu reprendre notre chemin dirtection la riviere  rio blanco, tout en bas de la montagne, une descente de 1200 metres de deniveles negatif, encore une descente interminable surtout avec la chaleur ecrasante qui regneait. Heureusement une belle vasque d'eau de riviere nous attendait les bras ouvert.

Alors revenons a nos aventures, ah oui la
riviere qui tombe a pic, quel plaisir de s'y jeter dedans a peine enlever nos chaussures.....on as pu se laver, car les odeurs commencaient a etre envahissante....surtout entoure de 3 garcons vous imaginez.....
Bref, bon repos, bon repas a base de sardine a l'huile en boite et galette coñplete delicieuse, le tout sous un soleil ecrasant. La suite du trajet a été plus problématique, la sardine a l'huile et la marche en monter ne font pas bon ménage....dur,dur la digestion. La monter de 1200 métres a éte penible tellement qu'on a finit a la frontale, a la fraiche.Nous avons dormi sous un abri en bois dans un champs.


                           Quatrieme jour



Au premiere lueure du matin, apparait un cercle de montagne dont quelques unes d'entres elles chapotees de neige. Reveil plus qu'agreable.
Cependant, le petit dejeuner beaucoup moins. On ne vous a pas encore raconter les delicieux dejeuner que nous preparait Olivier. Tout les matins depuis le départ on avait droit a une bouillie a base de farine de féve et de coca sucré, mixture couleur verdatre avec un gout...umm,comment dire....le mieux c'est de juger par soi meme. Le fait est que moi je trouvait cela imbuvable, et ce matin lá j'ai craqué, et avec l'aide de kevin et bastien qui n'étaient pas fan eux non plus qu'on ne voulaient plus boire de farine de feve et de coca. Surtout qu'aprés on avait une autre bouillie a base d'avoine. C'est mieux mais au bout de 4 jours y en  a marre. A oui, il y avait la petite carotte du matin aussi, le seul truc bon....
Donc aprés cette petite explication entre nous, nous nous sommes arreter a la premiére maison épicerie, percher dans la montagne pour acheter des biscuits "casino", s'il vous plait. Et la route a pus recommencer, mais la on ne s'attendait pas a devoir marcher autant. Encore une montée interminable.... 


On as passé un col a 4000métres d'altitude, le premier aussi haut. Et bien on la merité celui-lá. Kevin a encore porté mon sac....quel homme...Durant l'ascension, on a traversé une foret humide remplie de plantes grasses, de fleurs avec des couleurs vives, des odeurs pleins les narines et des oiseaux qui chantaient a tue tete. C'etait ne atmosphére presque féerique, surtout au milieu de l'aridité, de la secheresse et de la chaleure qui regnait autour de nous jusqu'a present. Malheureusement ce passage n'a pas durée trés longtemps.

L'arrivée au col était aussi un moment exceptionnel et surtout attendue...Tu montes, tu montes et tu vois se dessiner les deux pics de la montagnes avec le chemin qui passe de l'autre coté, et entre ses deux pics s'éleve une chaine de montagne enneigée devant un beau ciel bleu, je vous laisse imaginer la sensation de bien-etre que l'on ressent puissance dix aprés tout l'effort que l'on a fait de voir ce paysage s'offrir devant nous.

Puis petite descente jusqu'a une maison d'une famille qui nous a accueillie pour la nuit.
Arrivée, pose des sac, boire une biere (qui passe toute seule), monter la tente, puis bon repas préparer par la femme. Soupe a base de viande d'agneau avec des pate, delicieux et riz accoñpagné de viande d'agneau pareil avec des patates frits touit cela cuit au feu de cheminée....trop bon.Pour finir une petite infusion pour nous rechauffer. On a mangé dans la maison qui est en fait une seule piéce avec la cheminée en terre cuite et une table en bois, le sol en terre qui grouille de cuy-cuy se sont des cochons d'inde....Il y a avait partout, plus d'une vingtaine ils montaient sur nos chaussures quand on mangeait c'etait rigolo (je pense que amelie aurait fait des bons de plus de trois métres....).



                             Cinquiéme jour

Reveil humide, la famille nous prepare un gros dej (riz,patates sautees et agneau), avec un cafe. Parlons de cafe, on croit que le cafe au perou c est genial, mais non tous ca  c est faux, en fait il en font un concentre qui est servi surt la table et toi tu doit le diluer avec de l eau , rien a voir avec le bon cafe que l on a l habitude, mais bon ca fait quand meme plaisir d en boire un apres toutes ses farines matinales. 

Apres ,nous sommes alles voir un muletier pour la petite charlotte qui commencait a fatiguer, et hop charlotte sur le cheval avec son sac a dos (ouf) tirée par Martin's le muletier et en route vers le plus haut col du trek (4600).
Nous avons dormi 600 metre en dessous du col , sous des gros blocs empilles les uns sur les autres pour etre a l abri du vent.



Faire du feu a 4000 c est pas evident avec le manque d oxygene, on a lutter un bon moment avant d arriver a quelque chose de correct et surtout on c est bien enfumé avant de se rechauffé. Martin's lui en 1 allumette ,il s est allumé un beau petit feu qu il a fait durer longtemps sans jamais s enfumer, d ailleur il faut expliquer comment il s installe le soir pour dormir. Premierement on s etonne qu il n est pas de duvet, puis pas de matelas a mettre au sol. Il part chercher du itchou(herbe long qui pousse en altitude) qu il coupe avec ses ongles long de 5 cm,et le dispose dans sa grotte pour se faire un lit pas vraiment douillé, puis il met son poncho et se roule dans le itchou .
Je ne sais pas s il a bien dormit, mais il fait toujours comme ca ,donc  ca doit aller.





Petite video montrant une portion du paysage traversé.

                  Sixieme,septiemes et huitiemes jours

La marche en altitude, c est pas si dure , on souffle plus fort , le coeur bat plus vite et on marche plus doucement  , mais finalement ca va. Nous avons fait l ascension dans les nuages , on y voyait rien du tout et c etait tre humide, mais le plaisir de l effort et de passer de l autre coté de la montagne est la.Charlotte quitte sa mule (snif) et  redescente sous la pluies toutes la journée, ON arrive vers15h trempé comme des serpieres a huancaycalle, ou nous prenons deux chambres dans un hotel.HOUA le luxe, on se fait servir des repas 3 fois par jours pendant deux jours , on a le droit a des douches presque chaudes , des lits moelleux, on mange des chocolats et des biscuits entre les repas  et on boit de la biere le soir ,le paradis  et on a meme le droit a de l intimité...............

ON en avait besoin de se ressourcer, et de refaire le plein d energie.

ON a aussi visite un ancien temples incas , et des blocs geants sculptées qui sont en fait des oeuves d art.Quand on se met a une place precise face au bloc , on se rend compte qu il a ete sculpté en fonction des montagnes qui sont derrieres,le bloc epouse les ligne de cretes, et si on tourne autour du bloc , et bien toujours pareil , c est une oeuvre en trois dimension.




Pour l anniversaire a chacha , je lui est offert un beau bonnet  et on a fait l amour comme des fous (je vous epargne les details).


                                   

                            Neuvieme jours


Depart vers la jungle,on part des montagnes et on redescend toute la journee.Plus on descent et plus ca deviens vert, plus les animeaux se font entendre et les insectes enormes.
Il a plu toute la journee, on etait humide , mais tant que l on marche ca va car la machine est en marche.
Olivier nous a fait monter dans une montagnes,a la recherche de ruines notées dans un vieu bouquin  qu il avait trouvé. Le probleme c est qu il n y avait pas de chemin pour y aller, donc armé de bout de bois en guise de machette, nous avons escaladé la cimes jusqu a la crete sous la pluie, nous battant contre une vegetation dense et compact, les insectes et la population local  pour trouver................................................???????????????????????


Bin rien ,peut etre un ptit bout de mur , mais bon c etait tellement la jungle qu il aurait fallu passer la journée entiere a chercher. Deux heures perdues , mais on a bien rigole avec charlotte , on arreter pas de se peter la gueule a la descente, gamelle sur gamelle, prit de fou rire quand l autre tombe, on est revenus sur le chemin avec de la terre plein les fesse , les mains noirs et trempé , mais quesqu on a rigolé................
Du coup on est arrive a la nuit, et on  a dormi dans une ecole, bien content de trouver un abri au sec.



                 





              Dixieme et derniers jours de marche


Et voila pour les fan de KEVINERIE j en ai une belle a raconter......
Nous avons reprit le chemin sous le soleil,ce qui est vraiment apreciable apres une journée de pluie et a un moment olivier me montre une plante en me disant que c est de la rubarbe sauvage, plante qu il avait soi disant manger en patagonie, il en croque un petit bout et m en propose.Moi je croque allegrement  et avale.Ca avit une texture pas desagreable et juteuse.a ce moment je commence a ressentir un picotement dans la bouche, puis une desagreable sensation d epine dqns la gorge, et ca en s accentuant, la je me dit que j ai fait une connerie ..........
Je me racle la gorge, crache , la sensation desagreable est toujours la, mais ne  saccentue pas ca va , je n en mourrerai pas.On reprend notre route et on decouvre bien plus loin que la soi disant rubarbe fait des fleurs qui mange les insectes, donc une plantes carnivores.J ai bien appris ce jours la , et maintenant je n ecouterai pas toujours mon pote.
Depuis je lui dit de ne rien mettre a la bouche........(chacha)
 
Arrivée a la derniére cité inca a villcabamba au milieu de la jungle. derniére traces des incas avant les disparitions le site se nomme Espiritubamba. Ici absence de touriste, abres gigantesque au milieu des ruines le chants des oiseaux qui resonne c'etait vraiment mystique.....



 


Donc voila nous arrivons a la fin du chemin et d un seul coup un bulldozer se montre a nous. La fin de la jungle sauvage, ils sont en train de faire une route  qui passera dans la vallée dans quelque temps.
Et juste apres nous arrivons dans un bled fraichement construit, de maison en tolle de chaque coté de la route nouvel, comme une ville de far west.De la on prend un 4/4 qui nous amene a quiteni, premiere grosse ville de la jumgle.Les gens n ont pas le meme facies et c est vraiment une autre ambiance.

Il est tard et nous finiront notre recit demain bisoux a tous et demain toutes les fotos

suite au prochain episodes









Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sabine 22/10/2008 21:53

j'en étais sûre!!! je ne voulais pas être mauvaise langue ma chtite charlotte, ms qd je t'avais envoyé un mess sur msn, je voulais te dire"et ne fais pas porter tous tes sacs par kévin!"!!!!! ms cela dit, chapeau, avec ou sans sac(oui, je suis d'accord kévin, avec 2, c d'autant plus dur!!), ça a l'air bien difficile... ms vous avez l'air d'en prendre plein les yeux!!
bisous les n'amoureux
bisous

sylvie 19/10/2008 23:57

ha d'accord j'ai tout compris je trouvai que keke écrivait de mieux en mieux j'ai compris maintenant .....non keke je rigole c'est vraiment super ce que vous faite mais peuton s'écrire autrement ou se parler sur skipe....j'ai eu caro samedi elle va tres bien et fait aussi beaucoup de visites le temple du soleil c'est presque inca mais pas dans la même région et la citée interdite merveilleux dit elle je veux bien la croire elle ne peu recevoir votre blog la chine n'aime pas les blogs étranger alors je lui fait copier collé nous rusons....nous sommes malignes.....elle était heureuse de vous voir aussi et d'avoir de vos nouvelles elle trouve le blog super comme tout le monde et tous nous attendons de nouvelles aventures et toujours aussi bien raconté par l'un ou l'autre
gros gros bisous on vous adore on pense très fort a vous
maman

maman 15/10/2008 21:39

salut les petits vraiment chapeau pour toutes les explications ont partagent vraiment vos periples c'est géant vivement les photos ....et keke ne te plein pas tu portes le sac de la princesse charlotte c'est plutot un honneur et puis tu es costaud non....
c'est bien ma fille je t'ai bien éduqué....
nous attendons la suite avec impatience
bisous ma cherie
bisous keke

KeCha 15/10/2008 22:49


je me suis pas plaind, mais bon c est une grande fille et moi je suis pas incassable, mais bon ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort y parait.

je vais etre tres fort alors

bisoux

tu vois je suis bien tes conseils.....pour l'instant ca marche plutot bien.....
bisoux 


Martine, la voisine 15/10/2008 09:35

alors là, respect pour cette superbe ascension....il me tarde de voir les photos!!!
j'ai lu que vous aviez mal à vos petits petons( et ron petit patapon!!!), vive l'algoplaque à ne pas oublier avant de mettre vos jolies chaussures.
Et puis, cette étrange sérénité qui vous a envahie sur les différents sites, ne provient-elle pas d'une étrange présence qui veille sur les lieux???? Mais qui est-elle????
bisous
Martine

KeCha 15/10/2008 22:52


Ben justement on avait oublie l'algoplaque.....trop lourd dans le sac.......
maintenant je le met dans la poche du pantalon....surtout kevin il a eu plein d'ampoules....petite nature.......
gros bisoux